Retour

Plus fort recul du marché automobile

Le marché des voitures de tourisme neuves replonge dans le rouge en octobre. 20’975 immatriculations correspondent à une baisse de 19,6 % ou de 5’128 voitures neuves par rapport au même moi de l’année précédente. Cela a été annoncé par auto-suisse. Le fléchissement du marché s’accentue donc à nouveau. En 2020, 184’531 voitures particulières neuves ont été mises en circulation jusqu’à présent, ce qui correspond à un recul de 26,9 % ou de 67’882 immatriculations par rapport à 2019.

Texte : tCH.online / photo: pixabay.com

Les manchettes négatives semblent s'accumuler à nouveau en ce moment - non seulement en termes de « Corona », mais aussi de la part de l'industrie automobile : auto-suisse, en tout cas, brosse un tableau tout sauf optimiste dans les statistiques actuelles du marché publiées aujourd'hui. 2020 affiche les pires résultats d’octobre sur le marché automobile suisse depuis 2005.

Selon auto-suisse, le recul accentué par rapport à l’année dernière « s’explique également par le fait que le nombre de 26’103 nouvelles immatriculations en octobre 2019 a été très élevé comparé aux années précédentes ». Toutefois, il est aussi possible que la baisse constitue une première conséquence de l’augmentation rapide des nouveaux cas de COVID-19. « Si cette évolution se poursuit jusqu’à la fin de l’année, la Suisse et la principauté du Lichtenstein devront faire face à l’année automobile la plus noire depuis le milieu des années 1970 », constate le porte-parole d’auto-suisse, Christoph Wolnik.

Une voiture neuve sur quatre est équipée d’une propulsion alternative

Néanmoins, il y a aussi des tendances positives : L’évolution positive de la part de marché des voitures à propulsion alternative se poursuit. En octobre, près d’une voiture de tourisme neuve sur trois, soit 31,8 %, disposait d’un système d’entraînement hybride, électrique, à gaz ou à pile à combustible. Vu sur l’ensemble de l’année, leur part est d’exactement 25 %, dont près de la (12,1 %) sont des modèles rechargeables, c’est-à-dire des véhicules purement électriques ou des hybrides plug-in. La réalisation de l’objectif « 10/20 » d’auto-suisse visant une part de marché de 10 % de véhicules rechargeables sur le réseau électrique est donc presque certaine. « Nous nous réjouissons de cette réussite qui a comme but de réduire encore la moyenne de CO2 des flottes », résume Christoph Wolnik. Toutefois, « au vu de la nouvelle propagation de la pandémie, les préoccupations l’emportent sur la joie ».

 

Les chiffres en détail répertoriés par marques sont disponibles sous www.auto.swiss.