Retour

Marché des motos 2020 : de l'enfer au paradis

Contrairement au marché de l'automobile, le marché suisse des motos a connu une forte croissance en 2020, avec une hausse de 21,65 %. Corona n'était pas le seul facteur particulier.

Texte / photo : Daniel Riesen

Cela ressemblait à la tempête parfaite, à une catastrophe sans issue. En mars, lorsque la phase la plus vendue (mais courte) de la saison des motos démarre ? Il ne se passait rien. Lockdown, les magasins sont fermés, seuls les ateliers sont autorisés à rester ouverts. Mais est-il nécessaire de prendre des rendez-vous pour l'entretien et les réparations lorsque les organismes officiels implorent les motards de rester chez eux ? En raison du risque d'accident et de la pression exercée sur les unités de soins intensifs déjà très sollicitées.

Cependant, lors du beau printemps 2020, les motards se sont comportés comme les skieurs maintenant : la plupart ne se sont pas laissé priver de ce plaisir et ont fait leur tours avec prudence. Et lorsque les magasins ont rouvert, au plus tard, les concessionnaires ont eu du mal à suivre les commandes. Les nouvelles ventes atteignaient des niveaux sans précédent. À la fin de l'année, le résultat était probant. 29 450 motos (sans scooters) ont été immatriculées, soit près de 22 % de plus que l'année précédente.

Le désir de faire un tour à moto plutôt qu'un voyage longue distance difficilement planifiable est probablement l'une des raisons de ce boom. Cependant, l'impulsion probablement encore plus forte a été donnée par le législateur. Pour 2021, le seuil du « permis de la grosse » a été relevé. En d'autres termes, 2020 a été la dernière année d'entrée directe, au cours de laquelle les nouveaux arrivants âgés de 25 ans et plus ont été autorisés à démarrer sur des motos sans aucune restriction de performance. Aujourd'hui, en revanche, toute personne qui demande son permis provisoire doit d'abord faire ses preuves pendant deux ans sur une bécane d'une puissance maximale de 48 chevaux.

Il n'est pas surprenant, compte tenu de la croissance, qu'il y ait eu de nombreux gagnants parmi les fournisseurs. Parmi les principaux constructeurs, Kawasaki a réalisé de loin la progression la plus importante, avec des immatriculations en hausse de 73,6 %. Yamaha peut également se sentir comme un gagnant, en s'accrochant au sommet de la hiérarchie des marques avec une augmentation de 21,7 %. Parmi les constructeurs européens, KTM et Triumph en particulier ont fait de gros progrès. BMW a perdu la deuxième place du hit-parade des marques au profit de Kawasaki. Harley-Davidson (- 2,9 %), leader du marché suisse il y a quelques années encore, est plus qu’à la 7e place.

La moto la plus populaire en 2020 était à nouveau la MT-07 (photo) de Yamaha, une moto de milieu de gamme. En deuxième et troisième place, on trouve des représentants des classes moyennes inférieures et supérieures de Kawasaki, la Z650 et la Z900. La BMW R1250GS, qui a longtemps été la plus vendue, a obtenu la quatrième place. Mais il n'y a pas que les grosses motos qui se sont bien vendues, trois petites motos d'entrée de gamme (KTM 390 Duke, Honda CBF 500 F et Honda CMX 500 Rebel) ont également fait leur entrée dans le top 10.

Les scooters, qui sont en eux-mêmes les véhicules idéaux pour les personnes qui fuient les transports publics, ont moins profité de l'essor des deux-roues. Le marché des scooters a augmenté de 11,2 %. Le leader du marché est ici Vespa, devant Yamaha et Honda.

 

Source : https://www.motosuisse.ch/de/neufahrzeugemonat-2020.html