Retour

GIMS : Salon de l'automobile avant la vente à Palexpo

Suite aux conséquences financières résultant de l’annulation du GIMS 2020 en raison de la pandémie de coronavirus, la Fondation en charge de l’organisation de l’événement a dû prendre des décisions importantes pour l’avenir du GIMS : La Fondation n’organisera pas de GIMS en 2021. On privilégie plutôt la vente du GIMS à Palexpo SA.

Texte: transport-CH / photo: GIMS

Cette annonce est une surprise sous cette forme : le Comité et le Conseil de fondation ayant décidé, comme attendu, de ne pas organiser d'événement en 2021, ils privilégient la vente de GIMS à Palexpo SA.

Le déclencheur de cette fixation de priorités a évidemment été les réactions du marché : Selon la fondation « la majorité des exposants a indiqué qu'elle ne participerait probablement pas à une édition 2021 et qu’elle favorisait une prochaine édition en 2022. » Le secteur automobile étant actuellement confronté à une crise majeure, les exposants ont besoin de temps avant de pouvoir investir dans un salon. « En outre, il n'est pas certain que la situation sanitaire permette l’organisation d’un événement regroupant plus de 600'000 visiteurs et 10'000 journalistes au printemps prochain. »

En mars 2020, la Fondation avait immédiatement demandé au Canton de Genève un soutien financier pour couvrir les pertes causées par l'annulation du GIMS 2020 - estimées à 11 millions de francs suisses - et pour préparer une nouvelle édition. Toutefois, pour diverses raisons, il est peu probable que cela se produise (voir https://tch.online/fr/news/default/gims-fondation-renonce-a-sa-demande-de-pret).

Au lieu de cela, la Fondation a décidé de privilégier la vente du GIMS à Palexpo SA, l’objectif étant de trouver une solution permettant l’organisation régulière d’un salon automobile international à Genève. L'achat des actifs transférerait tous les droits de l'organisation à Palexpo SA.

Pour rappel, le GIMS est la plus grande manifestation publique de Suisse, dont les retombées économiques pour le canton de Genève sont estimées à quelque 200 millions de francs suisses par an.