Retour

ASTAG appelle une nouvelle fois à agir

L’Association suisse des transports routiers ASTAG appelle une nouvelle fois instamment la Confédération et les cantons à agir. L’industrie des autocars et le secteur des taxis doivent immédiatement être soutenus par les aides pour les cas de rigueur, ou mieux encore par des mesures supplémentaires.

Texte : tCH.online / photo :  màd

L’Association suisse des transports routiers ASTAG qui avait déjà lancé un « appel à l’aide » urgent en septembre 2020, exhorte une fois de plus « avec la plus grande fermeté les organes responsables à apporter un soutien immédiat et efficace aux entreprises dans le besoin ». Outre les mesures indispensables destinées à protéger la santé de la population notamment par l’entremise de la vaccination, l’engagement financier en faveur de l’économie doit être intensifié respectivement mis enfin en pratique. La Confédération et les cantons sont sollicités – « plus que jamais et sans plus attendre ».

L’aide pour les cas de rigueur adoptée par le Parlement lors de sa session d’automne doit maintenant être distribuée immédiatement dans tous les cantons. Il faut également uniformiser les indemnités pour perte de gain. L’inégalité de traitement des personnes occupant des postes assimilables à ceux d’employeur doit être corrigée selon les cantons. De plus, l’ASTAG exige un soutien supplémentaire pour la branche des autocars, conformément à la décision très claire (141 voix contre 36) du Conseil national du 16 décembre 2020 sur la motion 20.3934 « Crise existentielle des autocaristes privés ».

Selon l’ASTAG, en fin de compte, il s’agit du sort de nombreuses PME qui est en jeu. Près d’un tiers de toutes les entreprises d’autocars et de taxis craignent de devoir mettre les clés sous la porte au plus tard fin février. « Il ne faut pas que certaines branches soient oubliées », déclare Thierry Burkart.